Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Coming out

Le Havre : En Normandie, un projet de « Refuge », pour les jeunes homosexuels en rupture familiale

11 Octobre 2016 , Rédigé par coming out Publié dans #Actualités

Le Havre : En Normandie, un projet de « Refuge », pour les jeunes homosexuels en rupture familiale

Au Havre (Seine-Maritime), un centre d'accueil pour les jeunes homosexuel(le)s en rupture familiale devrait ouvrir au mois de janvier 2017. C'est une première en Normandie.

Mise à jour : 10/10/2016 à 19:59 par Manon Loubet

Le Refuge, une association (la seule conventionnée par l’État) qui vient en aide aux jeunes homosexuel(le)s en rupture familiale, devrait s’implanter au Havre (Seine-Maritime) en janvier 2017. C’est une première en Normandie. L’association propose un hébergement temporaire et un accompagnement psychologique.

L’absence de prise de conscience et de soutien des pouvoirs publics est d’autant plus alarmante que les jeunes homosexuel(le)s connaissent un taux de suicide 13 fois plus élevé que leurs pairs hétérosexuels », indique l’association.

> LIRE AUSSI : Homophobie : l’association Le Refuge veut s’implanter en Normandie

500 demandes de logements chaque année
L’association, qui gère plus de 80 places d’hébergement temporaire dans les villes de Paris, Montpellier, Lyon, Grenoble, Marseille, Lille, Toulouse, Rennes, Perpignan, Avignon, Nice, Besançon, Strasbourg, Bordeaux, Saint-Denis de La Réunion et en Corse, est absente en Normandie. Un projet sur la ville du Havre (Seine-Maritime) est en cours pour l’année 2017, ainsi qu’en Guyane. Le Refuge reçoit chaque année plus de 500 demandes d’admission. Et les demandes sont exponentielles.
En Normandie, 10 demandes ont été recensées en 2015 et neuf depuis le début de l’année 2016. Au Refuge, des jeunes de 18 à 26 ans, en rupture familiale, peuvent bénéficier d’un logement temporaire et d’un accompagnement psychologique. Une ligne téléphonique est disponible 24h/24 et sept jours sur sept pour ces jeunes en difficulté au 06 31 59 69 50.

« Ce môme était à la rue parce qu’il était homo »

C’est le maire de Sausseuzemare-en-Caux, près de Goderville (Seine-Maritime),Luc Foubert, qui a ré-impulsé ce projet, dans les tuyaux depuis déjà plusieurs années en Normandie. Le maire de cette petite commune de 424 habitants a reçu la visite, un soir, chez lui, d’un jeune homme de 19 ans qui avait été mis à la porte par ses parents.

Luc Foubert fait alors connaissance avec l’association Le Refuge. Avec Philippe Paumelle, un bénévole à Aides, association de lutte contre le Sida, ils reprennent le projet lancé par Le Refuge en 2014. Ils réunissent autour d’eux une équipe d’une dizaine de bénévoles et proposent de créer un accueil pour ces jeunes en difficulté en Normandie, au Havre.

Un lieu pour se reconstruire

Avec un budget prévisionnel de 28 000 euros, les porteurs du projet veulent mettre en place un appartement-relais ainsi qu’un local d’accueil de l’association :

Dans cet appartement-relais, trois à quatre jeunes pourront être accueillis pour des périodes de trois mois, renouvelables. « Ils vivront en colocation, précise Philippe Paumelle. C’est important qu’ils ne vivent pas seuls et qu’ils puissent partager leur histoire avec d’autres… Ils sont autonomes dans l’appartement mais les bénévoles de l’association ont les clefs et passent régulièrement les voir. »
Les conditions de vie imposés par le règlement doivent être respectés : propreté, extinction des feux à 23h maximum, suivi médical si besoin… Une partie du budget du projet est d’ailleurs consacré aux psychiatres.

Appel aux dons

L’équipe du projet du Refuge du Havre lance un appel aux dons auprès des politiques notamment, mais aussi auprès du grand public. Ils lancent également un appel aux bénévoles, conclut Philippe Paumelle.

• Plus d’informations sur le site du Refuge ou par mail : p.paumelle@le-refuge.or

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article