Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Coming out

En 2016, les témoignages d’actes homophobes ont fortement augmenté en Normandie

15 Mai 2017 , Rédigé par coming out Publié dans #Lutte contre les discriminations

En 2016, les témoignages d’actes homophobes ont fortement augmenté en Normandie

Chaque année, SOS-Homophobie dévoile un rapport sur les témoignages d’actes homophobes et transphobes en France. En 2016, en Normandie, ils sont en forte augmentation. Détails.

 

Des chiffres inquiétants. Selon le rapport annuel de l’association SOS-Homophobie, le nombre de témoignages d’actes homophobes a bondi de 20 % en France, en 2016, après deux années de baisse. L’association en recense 1 575 à l’échelle nationale. En Normandie, on constate la même hausse.

LIRE AUSSI : « Sale Arabe de bougnoule » : un homme victime d’insultes racistes et homophobes, en Normandie

40 faits relevés en Normandie en 2016

Pour rappel, les chiffres donnés par SOS-Homophobie ne concernent que des témoignages reçus, le plus souvent anonymement, sur leur plateforme téléphonique d’écoute. Les faits relevés ne font donc pas forcément l’objet d’une plainte, d’autant que la qualification d’une agression en acte homophobe ou transphobe est parfois compliquée.

Interrogé par Normandie-actu, le délégué régional en Normandie de l’association, souligne que « ce n’est pas la quantité de témoignages mais le témoignage en lui-même qui est important ». Et d’ajouter :

Cette augmentation ne veut pas forcément dire qu’il y a une augmentation nette des manifestations homophobes, biphobes et transphobes mais traduit surtout une utilisation plus importante de notre plateforme d’aide.

Toujours est-il qu’en Normandie, le nombre de témoignages recueillis par SOS-Homophobie augmente fortement en 2016. L’association en recense 40 sur l’année passée, et déjà cinq ont été recensés depuis le début de l’année 2017. Soit, comme à l’échelle nationale, « une augmentation d’à peu près 20 % ».

La Seine-Maritime, département le plus touché en Normandie

Léonard Pochon insiste par ailleurs sur le fait qu’en Seine-Maritime, « le nombre de témoignages a augmenté considérablement de 2015 et 2016 ». Le département figure parmi ceux les plus touchés à en croire les données recueillies par SOS-Homophobie. 

Claire Dumont, présidente de l’association Normandie Pride, ne vit « pas trop bien » cette recrudescence de l’homophobie. 

Depuis deux ans, on voit des choses qui se passent, qui reviennent. Il y a une montée de l’homophobie certaine. Peut-être que cela vient de la montée des extrémismes. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas baisser la garde et rester mobilisés.

Dans le Calvados, l’association recense entre dix et 19 témoignages tandis que la Manche, l’Orne et l’Eure semblent moins concernés par le phénomène.

LIRE AUSSI : Crime homophobe : insoutenable procès, à Rouen

Pour Philippe Chircault, du Centre LGBT de Normandie, « depuis 2013, la violence physique s’est calmée, mais la violence verbale persiste ».

L’an passé, par exemple, je me suis fait traiter de « gros PD » lors de la Marche des fiertés. Dans ces cas-là, on ne répond pas et on poursuit notre chemin. Si on commence à entrer dans ce genre d’embrouilles, on n’en finit plus. Et malheureusement, l’élection présidentielle n’a rien arrangé…

LIRE AUSSI : Au Havre, un projet de « Refuge », pour les jeunes homosexuels en rupture familiale

Internet, terrain de l’homophobie ordinaire

Si les manifestations de l’homophobie, biphobie et transphobie sont multiples, Internet semble être un terrain privilégié de l’insulte. 

En 2016, Internet demeure notamment le principal contexte pour lequel l’association est sollicitée et connaît une légère augmentation.

La proportion des actes LGBTphobes de la part d’internautes est passée de 20 à 22 % à l’échelle nationale. 

Des marches en Normandie

Comme chaque année, l’été 2017 sera marqué par l’organisation de Marches des fiertés et de Gay Pride. En Normandie, Caen ouvrira le bal avec une Marche des fiertés organisée le samedi 20 mai 2017 par le Centre LGBT de Normandie, qui regroupe plusieurs associations LGBT normandes. 

Infos pratiques :
 Centre LGBT de Normandie : 74 boulevard Dunois, à Caen (Calvados). 
Ouvert du lundi au vendredi, de 10h à 13h, et de 14h à 17. 
Tél : 02 31 74 50 46.
 Marché des fiertés : samedi 20 mai 2017, à 14h, au départ de la place du Théâtre, à Caen.
 Soirée de clôture : samedi 20 mai 2017, à 22h, au Cargö, 9 cours Caffarelli, à Caen. Tél : 02 31 86 79 31. Tarifs : 10 à 12 euros.
Plus d’informations sur le site du Centre LGBT de Normandie

À Rouen, c’est l’association Normandie Pride qui organise une grande parade le samedi 1er juillet 2017. Revendicatif certes, l’événement sera aussi festif avec l’installation d’un village associatif place de l’Hôtel de ville et l’organisation d’un concert gratuit avec en vedette la chanteuse Desireless, interprète de l’inoubliable Voyage voyage.

Infos pratiques :
• Parade Normandie Pride : samedi 1er juillet 2017, départ de la marche place de l’Hôtel de ville à 16h30, à Rouen samedi 20 mai 2017, à 14h, au départ de la place du Théâtre, à Caen.
• Concerts gratuits : samedi 1er juillet 2017 ; 19h : Version Originale ; 20h : Myriam Abel ; 21h ; Desireless & Operation of the Sun.
• Soirées de clôture : samedi 1er juillet 2017 ; 22h : Croisière Pride sur la Seine (sur réservation uniquement) ; soirée de clôture dans les établissements partenaires.
Plus d’informations sur le site de Normandie Pride

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article