Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Coming out

Antoine Griezmann évoque le tabou de l'homosexualité dans le football.

14 Juin 2017 , Rédigé par coming out Publié dans #Lutte contre les discriminations

Antoine Griezmann restera à l'Atlético la saison prochaine. (B. Papon/L'Equipe)

Antoine Griezmann restera à l'Atlético la saison prochaine. (B. Papon/L'Equipe)

Dans un entretien accordé au magazine ICON, Antoine Griezmann a été amené à répondre à des questions concernant l'homosexualité dans le football. Et pour l'attaquant de l'Atlético de Madrid, le sujet reste encore tabou.

 

Les questions sur son avenir étant repoussées à plus tard, Antoine Griezmann a pu répondre à des interrogations d'un tout autre genre dans un entretien au magazine ICON. Et notamment sur l'homosexualité. Un sujet que l'attaquant de l'Atlético de Madrid juge toujours tabou dans le milieu du football.

«Je pense que ce n'est pas habituel parce que nous faisons les durs et les forts,déclare-t-il. Et nous avons peur de ce qui pourrait se dire. Je n'ai rien contre, je respecte tout le monde. Il y a beaucoup de mauvaises personnes dans le football. Ils (les homosexuels) peuvent avoir peur d'aller dans les stades et qu'on les insulte. Je crois que je le ferais (révéler son homosexualité), mais bien sûr, c'est facile de le dire quand tu ne l'es pas.»

À la question un peu plus légère concernant les mains au cul aux coéquipiers, celui qui a marqué le dernier but de l'équipe de France face au Paraguay samedi a lancé : «Je pense que nous touchons les fesses parce que c'est la partie la plus proche de la main (rires). Je ne crois pas que ce soit de l'affection. C'est plus comme une blague.»

Griezmann confie également ne pas aimer embrasser sur la bouche un de ses coéquipiers, sauf possibles exceptions : «Peut-être que je le ferai dans un an, quand j'aurai gagné un Mondial ou la Ligue des champions. Ça dépend de la joie que tu peux ressentir.» 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article